Rechercher
  • The Alchemists

Une première, les « digital natives » sont aux commandes, pour accélérer la transformation digitale

#23 - Un entretien de la bienveillance avec David Sultan par Henri Lastenouse & Karine Lazimi Chouraqui de l'Académie The Alchemists


Henri Lastenouse : si vous deviez dessiner la sortie de crise pour la (ou le) CEO d’une entreprise de votre secteur, à l’heure où la promesse d’une immunité vaccinale est promise pour le troisième trimestre 2021, quel devrait-être, selon vous, sa première décision ?

Accélérer encore plus la transformation digitale de son entreprise pour gagner dans ce qu’on appelle le « Digital Rush ». La vitesse d’exécution est l’élément déterminant pour le futur de nos organisations. Par exemple, il aurait été impensable il y a un an que Disney diffuse ses blockbusters directement sur les plateformes et non en salles. Idem pour les administrations qui sautent le pas : en Estonie, on peut tout faire en ligne… sauf se marier !

Enfin, dans ce rush digital, les dirigeants doivent relever le défi du re-skilling et de l’acculturation aux enjeux du numérique. Pour preuve, selon LinkedIn, sur les 19 compétences-clef des métiers du futur, 15 sont liées à la transformation numérique !


Karine Lazimi Chouraqui : quelles sont les mutations dans l’organisation du travail imposées par la pandémie depuis plus d’un an qu’il faut maintenant pérenniser au sein de l’entreprise ?


Pour la première fois, les « digital natives » imaginent les usages du quotidien, alors que les précédents étaient créés par les « smart leaders » des anciennes générations.

Les nouveaux parcours clients, la généralisation des politiques de RSE, l’importance donnée à la diversité, la parité et l’inclusion sont les marqueurs effectifs de leur prise de contrôle.

Donner plus de place aux « digital natives », naturellement en phase avec l’esprit du temps est la première chose à pérenniser pour abolir les plafonds de verre de nos groupes et PME et réussir l’accélération de la transformation digitale.


Henri Lastenouse : cette pandémie a surtout mis en évidence nos fragilités face aux mutations, notre capacité insuffisante à nous adapter... comment ne pas se tromper, anticiper, sur quoi agir pour conjuguer court et moyen terme, au moment de choisir un cap pour le monde d’après ?


Cette période, moins lisible, nous a avant tout permis d’accorder une valeur positive aux erreurs commises, grâce aux enseignements que nous en avons tirés.

Il s’agit d’une évolution indispensable vers une culture plus entrepreneuriale de nos vies qu’un ami anglo-saxon résume avec sa devise « Entrepreneur your life ! ».

Ce changement doit être initié dès le plus jeune âge par le système éducatif, aujourd’hui totalement dépassé et incapable de créer l’engagement, l’agilité et la créativité pour le plus grand nombre.

Un système éducatif en mode « pull » de la connaissance par des enfants qui vont la chercher, collectivement, à leur rythme grâce à des projets transversaux prenant la forme de jeux, sans classe, ni cours ni curriculum linéaire préétabli.


Equipe de publication : Henri Lastenouse et Karine Lazimi Chouraqui


75 vues0 commentaire