Rechercher
  • The Alchemists

Le COVID et le jeune millennial...

#41 - La bienveillance par Gina Gullà Menez de l'Académie The Alchemists

Crédit photo : Unsplash - Daniel Salcius

Telle une fable de monsieur de la Fontaine, y-a-t-il une morale à tirer de la crise actuelle ? Un indice, peut-être, avec la traduction en Chinois du mot « crise » ! Il se traduit par « wei-ji », et s’exprime par deux idéogrammes, le premier signifie danger, et le second signifie opportunité.

Opportunité, car le COVID est en train d’accélérer de manière stupéfiante la bascule vers l’univers des générations Y et Z, biberonnées à la sauce digitale. Pour rappel, les « millénials » ou « génération Y » » regroupent ceux nées entre le début des années 80 et la fin des années 90. Ils précèdent la génération Z, nés après 2000 Ces nouvelles générations représentent déjà la moitié des professionnels en fonctions.


Danger, car, aujourd’hui, ces nouvelles générations accélèrent l’obsolescence des pactes économiques et sociaux de l’après-guerre par leur quête de sens, d’autonomie et quelque part donc...de bienveillance. Sans cela aucune chance de les voir donner le meilleur d’elles-mêmes. Avant même que la crise n'éclate, une étude de SAP avait révélé que près de 50% des milléniaux et 75% des membres de la génération Z avaient quitté leur emploi pour des raisons liées au stress et à l’anxiété au travail.


Conclusion de notre fable : toutes les générations exigent un management qui les accompagne sur une trajectoire propre qui fasse sens pour elles. Pour nos millennials, il s’agit de confiance, de respect mutuel, de transparence, d’agilité, d’autonomie et de responsabilité. Et voici qu’une crise sanitaire a incidemment largement accéléré leur agenda de transformation digitale des organisations. Un agenda qui devait s’étaler sur plusieurs années se voient réduits à quelques semaines voire quelques jours...

Equipe de publication : Henri Lastenouse et Karine Lazimi Chouraqui

61 vues

©2019 par THE ALCHEMISTS