Rechercher
  • The Alchemists

La Pandémie a mis fin à la notion d’échec !

#26 - Un entretien de la bienveillance avec Hugues Hansen par Henri Lastenouse & Karine Lazimi Chouraqui de l'Académie The Alchemists


Crédit photos : Unsplash.com - Ash Edmonds

Henri Lastenouse : si vous deviez dessiner la sortie de crise pour la (ou le) CEO d’une entreprise de votre secteur, à l’heure où la promesse d’une immunité vaccinale est promise pour le troisième trimestre 2021, quel devrait-être, selon vous, sa première décision ?


Les fondamentaux de la qualité et de la satisfaction des clients, ne changent pas. Mais il convient d’intégrer les modifications de comportement qui resteront après le COVID, en particulier une demande de plus de flexibilité tant de la part des équipes que des clients. Une digitalisation encore plus accentuée sera un élément clef pour répondre à ces nouvelles exigences.

Pour les dirigeants, plus qu’un cap immuable à fixer, l’enjeu est de se mettre en position d’explorer de multiples voies et de choisir les meilleures.


Karine Lazimi Chouraqui : quelles sont les mutations dans l’organisation du travail imposées par la pandémie depuis plus d’un an qu’il faut maintenant pérenniser au sein de l’entreprise ?


Moins de rigidité dans l’organisation de travail, plus de décentralisation et d’autonomie.

Formaliser le process de prise de décision afin qu’il dépende moins de conversation informelle à l’étage de la direction et qu’il repose plus sur une démarche d’expérimentation locale dans une approche bottom-up et de prise de décision basé sur une analyse des résultats effectivement atteints.

Cette démarche de test et d’apprentissage, repose fondamentalement sur la suppression de la notion d’échec : une expérience de chimie n’est jamais un échec, elle produit tout le temps un résultat qu’il faut analyser et comprendre.

C’est bien l’enjeu de la bienveillance, bien plus que simplement autoriser la démarche d’expérimentation qui permet l’innovation, il convient de la favoriser, la nourrir et la soutenir dans la durée.


Henri Lastenouse : cette pandémie a surtout mis en évidence nos fragilités face aux mutations, notre capacité insuffisante à nous adapter... comment ne pas se tromper, anticiper, sur quoi agir pour conjuguer court et moyen terme, au moment de choisir un cap pour le monde d’après ?


La crise a montré que la nouvelle techno ARN messager est révolutionnaire mais également, que des solutions traditionnelles peuvent également être mise sur le marché en moins d‘un an. Cet exploit n’est pas un exploit que scientifique mais également celui de l’agilité qui permet en levant les barrières, et repensant les process d’aller beaucoup plus vite !


Equipe de publication : Henri Lastenouse et Karine Lazimi Chouraqui


23 vues0 commentaire