Rechercher
  • The Alchemists

Heppner : une famille, une entreprise, des arbres !

#12 - Coup de coeur by The Alchemists avec par Michel Paolucci, Henri Lastenouse, Alain Perrot & Pierre Orsatelli de l'Académie The Alchemists


Récupérer le coup de coeur by The Alchemists au format pdf


Illustrations & conception graphique : Arielle Hadida

Michel Paolucci : The Alchemists ont sélectionné comme coup de cœur du mois de Février 2021 la société HEPPNER, pourquoi ce choix ?


Pierre Orsatelli : Si le financement par HEPPNER de la plantation de 25.000 arbres sur la Promenade de La Doller à Mulhouse a attiré notre attention, nous avons été très intéressés par la bienveillance de l’entre- prise qui au-delà de tirer parti de ses externalités, a parfaitement appréhendé que rien n’est infini. Quand certains profitent tant que ça dure, HEPPNER empreinte une voie alternative. Vivre avec son temps, celui du réchauffement climatique, des particules fines et des gaz à effet de serre, cela né- cessite d’agir avec les leviers dont on dispose. Et seules des actions fortes et durables permettent d’inscrire sa marque dans la durée.


Henri Lastenouse : En 1925, la famille Schmitt de Mulhouse reprend une entreprise allemande de roulage à chevaux, sur les bords du Rhin, avec pour matériel 5 attelages en tout et pour tout... Un siècle et quatre générations plus tard, c’est Jean-Thomas Schmitt qui conduit l’entreprise, à l’heure du e-commerce et d’Amazon, avec notamment plus de 20 millions d’euros investis pour s’interfacer avec les principaux écosystèmes de e-commerce. Il n’est ni prisonnier d’un héritage familial, ni indifférent aux valeurs qui ont fait de HEPPNER un leader européen du transport & lo- gistique, présent dans plus de 130 pays. En premier lieu, il reste attaché à son leadership en matière de flux franco-allemand, facilités par une dizaine d’agences situées dans le sud de l’Allemagne. D’ail- leurs, un partenariat vient d’ailleurs d’être annoncé avec Koch International, la société fondée en 1900 à Osnabrück par Heinrich Koch, son cheval et sa charrette. La quatrième génération s’appelle ici Heinrich & Dieter Koch... Les fondateurs Schmitt et Koch ne s’interrogeaient sans doute pas sur le devenir de la nature qui entourait le quotidien de leur attelage... Eventuellement, ont-ils lu en 1953 Jean Giono qui pour « faire aimer à planter des arbres », invente l’histoire du berger Elzéard Bouffier. Ce dernier avait fait revivre sa région, entre 1913 et 1947, en y plantant des arbres. Peut-être même, par son talent, l’écrivain est-il parvenu à convaincre nos fondateurs de l’existence réelle de son berger et de sa forêt... Par contre, ce qui est plus certain, c’est HEPPNER qui écrit, en 2021, un chapitre original de son histoire, en participant au financement de la plantation de 25.000 arbres sur la Promenade de La Doller à Mulhouse. La forêt est plantée selon la méthode Miyawaki sur 8000 m2 et ne connaîtra pas de présence hu- maine pendant au moins 30 ans. D’abord planter des espèces locales, trois arbres au mètre carré, et enfin planter des espèces très variées. Il s’agit de reconstituer une forêt de type primaire, véritable puit de carbone et réacteur à biodiversité. Le projet démarre avec 40 espèces d’arbres, puis, des insectes, des animaux, des oiseaux, et probablement d’autres végétaux qui vont s’installer... Mais, on ne dure pas un siècle sans promouvoir avant tout l’exemplarité. La nouvelle forêt de la promenade Doller côtoiera donc les emblématiques véhicules verts HEPPNER convertis pour moitié à l’horizon 2025, au gaz naturel pour véhicule (GNV)... Giono nous l’expliquait dès 1953, constance et excellence peuvent féconder nos territoires !


Michel Paolucci : Alain, en qualité de fin connaisseur des activités logistiques et supply chain, que souhaites-tu ajouter ?

Alain Perrot : La logistique va connaître une véritable révolution dans la prochaine décennie. La crise de la COVID a déjà remis la logistique au centre des préoccupations en montrant son rôle indispensable, mais aussi ses vulnérabilités à l’instar des difficultés à acheminer les vaccins. Mais dans l’ère post-COVID, sous le triple effet de l’accélération du digital, de la pression écologique, et de l’avènement de l’économie circulaire, la logistique prendra un rôle encore plus prépondérant, en devenant la colonne vertébrale de la transformation des entreprises. L’économie circulaire exigeant par définition une synchronisation optimale entre tous les maillons de la chaîne, les prestataires logistiques et leurs « chargeurs » vont devoir revoir en profondeur leurs façons de collaborer, en passant de la logique actuelle plutôt dans un seul sens de Client-Fournisseur, à une logique plus partenariale de co-création de valeur économique, sociale et écologique. Le groupe HEPPNER est un bel exemple de la voie qu’il faut suivre.



Equipe de publication : Henri Lastenouse et Karine Lazimi Chouraqui


199 vues0 commentaire