Rechercher
  • The Alchemists

En pleine crise, beaucoup ont préféré prendre le risque de se tromper plutôt que de ne rien faire !

#20 - Un entretien de la bienveillance avec Laurence Sindonino par Henri Lastenouse & Karine Lazimi Chouraqui de l'Académie The Alchemists


Henri Lastenouse : si vous deviez dessiner la sortie de crise pour la (ou le) CEO d’une entreprise de votre secteur, à l’heure où la promesse d’une immunité vaccinale est promise pour le troisième trimestre 2021, quel devrait-être, selon vous, sa première décision ?

Infuser une énergie et diffuser de l’optimisme au sein de l’entreprise ! A l’heure où la transformation digitale devient incontournable, voilà un objectif qui peut rassembler et redonner confiance. Je ne parle pas de technologie, mais de s’approprier les fondamentaux de la transformation digitale. Comprendre en quoi, cette mutation peut mobiliser et servir les enjeux de l’entreprise, en cassant les silos et ouvrant les esprits. En réglant le curseur au bon niveau, c’est une formidable opportunité de créer une nouvelle dynamique et de fédérer ses équipes.


Karine Lazimi Chouraqui : quelles sont les mutations dans l’organisation du travail imposées par la pandémie depuis plus d’un an qu’il faut maintenant pérenniser au sein de l’entreprise ?


Ce qui a généré le plus d’impacts dans l’organisation du travail, c’est l’éloignement... Avec des incidences non proportionnelles à la distance ! La relation avec les partenaires extérieurs a souvent été plus facile à préserver que la collaboration au sein des équipes. Traditionnellement, la proximité y atténuait les déficiences en termes de communication et d’organisation. Avec la pérennisation du télétravail, il y a un changement de paradigme au sein du monde du travail. Collaboration, confiance, délégation et responsabilisation doivent devenir une priorité.


Henri Lastenouse : cette pandémie a surtout mis en évidence nos fragilités face aux mutations, notre capacité insuffisante à nous adapter... comment ne pas se tromper, anticiper, sur quoi agir pour conjuguer court et moyen terme, au moment de choisir un cap pour le monde d’après ?


Des entreprise ont su réagir, et de manière inconcevable en temps ordinaires. Pourquoi ? Parce que des hommes et des femmes se sont mobilisés pour une cause et pas uniquement pour atteindre des objectifs. De ce fait, ils ont préféré prendre le risque de se tromper plutôt que de ne rien faire. C’est cette capacité à s’adapter, à innover qu’il faut aujourd’hui mobiliser à nouveau. Pour cela, chaque entreprise dispose d’un moteur formidable : intégrer dans sa vision de nouveaux enjeux, collectifs, pour contribuer à la préservation de l’environnement, répondre à une autre façon de consommer, de produire, de travailler. En misant sur le talent de ses collaborateurs, chaque action lui apportera une valeur-ajoutée soit en termes de réussite, soit en termes d’apprentissage.


Equipe de publication : Henri Lastenouse et Karine Lazimi Chouraqui


71 vues0 commentaire