Rechercher
  • The Alchemists

Dessine moi le « monde d'après » entre risques, innovations et bienveillance...

#38 - Dessine-moi le monde d’après #6 de Pierre Orsatelli par Karine Lazimi Chouraqui & Henri Lastenouse de l'Académie The Alchemists


Crédit photo : Unsplash.com - Tom Sekula

Dans notre société française marquée par le poids du secteur public, ce dernier est à la croisée des chemins, à la sortie du Covid. D’un côté notre pays connait une demande toujours forte pour des services publics partout sur le territoire ; de l’autre la contrainte budgétaire pèse sur notre croissance et notre indépendance, quand la crise de la Covid19 a fait bondir l’endettement de notre pays au-delà de 120 % du PiB.


Or la demande de nos concitoyens en services publics à la Française reste forte. Certains pensaient résoudre l’équation par la métropolisation, phénomène mondial qui amène à concentrer les richesses dans des pôles urbains, à même d’atteindre la masse critique suffisante pour prendre pied dans la mondialisation.


Mais là aussi la Covid19 est passée par là. Les villes à taille humaine prennent leur revanche. La France découvre que 70 % de ses emplois industriels sont localisés dans les villes de moins de 20 000 habitants ; de nombreux métropolitains font le choix de migrer vers des villes moyennes pour retrouver une qualité de vie en tirant parti du télétravail.


Aujourd’hui comment concilier, équilibres macro-économiques, investissement public et satisfaction des citoyens ? Comment continuer d’investir tout en permettant dans un même mouvement de répondre aux attentes en matière de services publics ?


De nombreuses réponses ont été apportées, mais qui butent trop souvent sur le coût de fonctionnement. Les partenariats publics privés ont un moment bénéficié d’un fort engouement. Mais toutes nos actions se retrouvent contrariées par le déséquilibre financier des administrations publiques locales. Au global, si elles représentent 20 % de la dépense publique, les dépenses de fonctionnement en absorbent les trois-quarts ; celles d’investissement, juste un quart.


Au sortir de la seconde guerre mondiale Paris et le désert français avait marqué durablement l’approche administrative du traitement des territoires de la République.


Au sortir de la guerre contre la Covid-19, l’innovation est la clé. Partout des initiatives et des expérimentations se lancent. On y croise pêle-mêle, bâtiments multi-usages, tiers-lieux, ressourcerie, réseaux énergétiques intelligents, collectifs d’usagers, etc. Mettons-y un peu d’ordre : gardons le mouvement, assurons-nous de la réalité des externalités, favorisons la bienveillance, misons sur l’intelligence collective. C’est moins clinquant qu’un grand plan, mais beaucoup plus efficace pour rentrer du bon pied dans « le monde d’Après » !


Equipe de publication : Henri Lastenouse et Karine Lazimi Chouraqui


60 vues0 commentaire