Rechercher
  • The Alchemists

Dessine moi le « monde d'après » entre risques, innovations et bienveillance...

#36 - Dessine-moi le monde d’après #4 de Catherine Cussigh par Karine Lazimi Chouraqui & Henri Lastenouse de l'Académie The Alchemists


Crédit photo : Unsplash.com - David Hofmann

La vie « post-pandémie » ressuscite d’anciennes interrogations. Notamment, les nécessaires injonctions en matière sanitaire ont mis en lumière une dichotomie anthropologique que pointait déjà Tocqueville il y a deux siècles : « Nos contemporains sont incessamment travaillés par deux passions ennemies : ils sentent le besoin d’être conduits et l’envie de rester libres. Ne pouvant détruire ni l’un ni l’autre de ces instincts contraires, ils s’efforcent de les satisfaire à la fois tous les deux. »


Notre manière d’appréhender l’organisation du travail aujourd’hui, repose d’ailleurs sur cette même dichotomie. « Management horizontal », « agilité », « empowerement », sont les éléments de langage d’un nouveau paradigme professionnel. Voilà le collaborateur au centre, en pleine conscience de sa liberté, et le manager à la périphérie. Ce dernier « guide plutôt que lead ». Un mode d’organisation que la réalité du terrain « post Covid » challenge, avec le besoin de fixer des cadres à des modes de travail hybrides, en particulier à l’heure du home office.


Au début de la crise sanitaire, le management a été en première ligne : il fallait digitaliser, maintenir le service, continuer de faire avancer les projets, en dépit de l’atomisation des équipes. Nombreux sont les managers à avoir augmenté leur temps de travail pour faire le lien avec les équipes, quitte à repousser au soir ou au week-end leurs tâches opérationnelles.


Un an et demi après, le défi du « retour à la normale » de taille, même si le monde d’après a appris à éviter les écueils d’une digitalisation à marche forcée et que les pouvoirs publics ont rendu aux entreprises leur caractère décisionnaire sur l’organisation du temps et de l’espace de travail. Dans cette phase cruciale, il va être demandé aux managers de sortir du rôle d’assistant(e) social/policier/agent de monitoring de 2020. Il va leur falloir retrouver un mode « hybride », à l’heure où une partie des collaborateurs se trouvent en présentiel et une autre en télétravail.


Espoir d’une bienveillance partagée au sein de l’entreprise, la digitalisation « raisonnée » des chaînes opérationnelles et managériales peut contribuer puissamment au meilleur équilibre possible entre liberté et leadership !


Equipe de publication : Henri Lastenouse et Karine Lazimi Chouraqui


40 vues0 commentaire