Rechercher
  • The Alchemists

Dessine moi le « monde d'après » entre risques, innovations et bienveillance...

#33 - Dessine-moi le monde d’après #1 par Karine Lazimi Chouraqui & Henri Lastenouse de l'Académie The Alchemists


Crédit photos : Unsplash.com - Lewek Gnos

La pandémie Covid-19 avec son caractère improbable et son impact planétaire représente par excellence un événement qualifié « Cygne noir ».


C’est le statisticien Nassim Nicholas Taleb qui explore la puissance de l'imprévisible dans son œuvre « Le Cygne noir ». Il définit comme « Cygne noir » un événement très peu probable – soit un événement rare en théorie des probabilités, dont la réalisation a des conséquences d'une portée considérable et exceptionnelle.


Alors, si « le diable se cache dans les détails », où faut-il craindre le prochain « Cygne noir » ?

Aujourd’hui, la population mondiale croît rapidement, les forêts se réduisent et l’agriculture d’élevage s’intensifie, voir s’épuise. Les chaînes d’approvisionnement se délocalisent et le commerce international augmente...non sans quelques tensions. Nos commandes internet arrivent par les airs et nous portons des vêtements intelligents, également appelés vêtements high-techs ou vêtements connectés. L’appel des urbains à plus de « proximité » génère lui aussi sa propre complexité...


Demain, les prochaines innovations sont multiples qui vont changer le monde et nos vies...même si nous vivons aujourd’hui encore avec les inventions d’hier. Evidemment, il serait trop complexe de vouloir stopper ces avancées, car nos sociétés sont fondées sur le postulat que la science et la technologie peuvent nous aider, nous faciliter la vie et repenser notre façon de vivre au quotidien. De nouvelle formules de déplacement, une médecine « à bord de nos environnements » pour anticiper les interventions, des villes de plus en plus intelligentes et connectées sont en gestation...


Aujourd’hui comme demain, toutes ces transformations passent nécessairement par le digital et la cyber-dimension. Elles vont générer de nombreux risques, et de manière exponentielle. Risques qui sont encore peu couverts. Dans un tel contexte, la première des bienveillances s’appelle « anticipation et prévention » pour accompagner au mieux les risques du « Monde d’après » et aborder au mieux l’éternelle question : quel sera le prochain « Cygne noir » ?


Equipe de publication : Henri Lastenouse et Karine Lazimi Chouraqui


66 vues0 commentaire