Rechercher
  • The Alchemists

" Build back better and greener "

#8 - Un entretien de la bienveillance avec Vincent Philip par Henri Lastenouse & Karine Lazimi Chouraqui de l'Académie The Alchemists


Crédit photo : Vincent Philip

Henri Lastenouse : dans votre domaine de compétence et d’intervention, quels sont les mots devenus clés au fur et à mesure de l'ère Covid ?


Les mots Reconstruire, Sécurité et Résilience sont désormais incontournables. Le secteur des infrastructures sera un vecteur de création d’emplois, essentiel pour se relever économiquement. L’innovation sera un élément important pour déployer des infrastructures sures et résilientes.

Dans ce nouveau contexte, le rôle des Etats et des Organisations multilatérales pour soutenir pays, entreprises et citoyens a rappelé l’importance de l’argent public. Quant à la feuille de route, elle est impérative : " Build Back Better and Greener “.


Karine Lazimi Chouraqui : Parmi les players de votre écosystème, comment définir ceux qui seront les gagnants et les perdants de l’après Covid ? quelles sont justement vos clefs en matière de résilience ?


Les infrastructures, et les transports notamment, sont un secteur qui a subi pleinement les conséquences du COVID. Le transport aérien a été stoppé net, les entreprises de transports publics ont vu l’affluence des voyageurs réduite (-70% au pire de la crise), créant de lourdes pertes financières (-$50bn dans l’Union Européenne).


Les entreprises qui se relèveront seront celles qui s’adapteront, grâce à un saut technologique et digital. Citons par exemples cette start-up allemande utilisant les drones pour délivrer des médicaments rapidement. Ou encore la France qui investit €1.5bn pour fabriquer un avion « clean fuel » d’ici 2035.


Henri Lastenouse : Quels sont vos bienveillants conseils pour s'en sortir et collectivement entre Européens pour ne pas vivre le Covid comme une nouvelle étape de notre déclin relatif ?


L’Union européenne, annonce un plan de relance via un emprunt de 700 milliards d’Euros en plus des 1100 milliards du budgets européen « classique ». Ces sommes font la part belle aux infrastructures vertes qui représentent presque 40% de l’enveloppe.


C’est certes ambitieux, mais lorsqu’elles sont pensées de manière inclusive, par des subventions ciblées et adaptées, les infrastructures sont le facteur d’un développement puissant partagé entre tous. Les partenariats publics privés seront aussi une réponse financière s’ils sont enfin structurés avec un partage des risques équitable et bienveillant.


Equipe de publication : Henri Lastenouse et Karine Lazimi Chouraqui


48 vues0 commentaire

©2021 par THE ALCHEMISTS