Rechercher
  • The Alchemists

Berlin, pivot stratégique !

#7 - Le pivot du business modele allemand, par Henri Lastenouse et Karine Lazimi Chouraqui de l'Académie The Alchemists


Crédit photo: Reiseuhu - Unsplash.com

Ce dimanche, le nouveau chancelier allemand O.Scholz a achevé le pivot du business modèle allemand, à la faveur de la terrible crise ukrainienne. Engourdie par un quart de siècle de prospérité sous le tandem Schroeder/Merkel, l’Allemagne ne voulait ni voir, ni entendre, les sombres conséquences extérieures de son miraculeux business model : profiter de l’Euro au sein du Marché unique européen en prêchant l’austérité chez autrui, vendre des véhicules en Chine et importer son énergie chez Mr Poutine, après avoir arrêté le nucléaire. Et Surtout, limiter au maximum les dépenses d’infrastructures publiques, particulièrement militaires… à la fureur du partenaire américain !


Déjà la crise de l’Euro, puis celle du Covid avait remis en question une bonne partie du dit business Model : exit l’austérité et le « far-est » chinois ! Restait l’ami Russe. L’invasion de l’Ukraine a agi comme un électrochoc, dans un pays pétri de pacifisme depuis les horreurs nazies. Le chef de l’Armée de terre a, dès l’invasion russe, « mis le feu au poudre » sur twitter « la Bundeswehr, l’armée de terre que je dirige, est plus ou moins à sec. Les options que nous pouvons proposer aux politiques pour soutenir l’Alliance [atlantique] sont extrêmement limitées... Je suis en colère ! ». Adieu, sous investissement militaire...


Du coup, le chancelier a annoncé un investissement massif de l’Allemagne dans son armée. Une décision seulement comparable, en matière de disruption politique, à la décision d’Angela Merkel d’abandonner le nucléaire en 2005, après la catastrophe de Fukushima. Il s'agit d'un revirement de taille pour une Allemagne hantée par son passé, qui avait encore nettement réduit les effectifs de son armée après 1990, passant de 500.000 personnes environ, à tout juste 200.000 aujourd’hui. A la tribune du Bundestag, voilà annoncé un déblocage immédiat d'une enveloppe de 100 milliards d'euros pour moderniser son armée, sous-équipée. "Nous allons à partir de maintenant, d'année en année, investir plus de 2% de notre Produit intérieur brut dans notre défense".


Pour commander les éditions « Les cahiers de la bienveillance » :



Equipe de publication : Henri Lastenouse et Karine Lazimi Chouraqui


23 vues0 commentaire